AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez| .

Julia Bretinius [Libre]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage

Awen Benigan

avatar

A ◆Awen Benigan
Amazone - reine ♠

MessageSujet: Julia Bretinius [Libre] Jeu 22 Jan - 14:34




Julia Bretinius Amazone



Je suis Julia Bretinius. J'ai actuellement 29 ans. Je suis uneAmazone. Je suis incarnée par Britney Spears..



Fiche crée par Carriola Bretinius

Caractère
Caractère





La jeune femme à une idée bien conçu de la vie. Elle se donne à bras le corps pour écraser la vermine qui les menaces toutes et n'a aucune pitié pour les ennemies. Mais derrière cette guerrière ce trouve une femme douce et posé, avec la main sur le cœur et lorsqu'une personne( les femmes, les hommes sont bien assez grand pour se débrouiller) est en danger elle n'hésite pas. Elle considère toutes les amazones comme ses sœurs et ne trouve plus l’intérêt de se préoccuper de Carriola, Julia est avant tout ici pour vivre sa vie, elle ne ressent plus le besoin de jouer à la maman, sauf peut-être avec les jeunes amazones en quête de bons conseille.
Parler de tout et de rien ne l'intéresse certainement pas, s’il faut parler, c’est qu’il en est question sinon il n’y a rien à dire et si elle à quelque chose à dire elle le dit! Elle est courageuse, franche, réfléchit et ne fait pas la guerre sans un bon plan!



Histoire
Histoire





Cette jeune et belle amazone, n’est pas née sur les terre de Riva. Mais dans une maison montagnarde comme sa demi-sœur Carriola et un jour d‘été ensoleillé et joyeux. Dès sa naissance, elle était choyer et possédait un nombre incalculable de petits habit pour bébé ainsi que des babioles tel des poupées de chiffons et tout ce qu’un bébé de l’époque pouvait avoir dans ses coffres à jouer. Elle était très partageuse avec sa sœur et aimait bien de temps en temps lui faire des surprises et se demandait souvent pourquoi Carriola n’était pas aussi aimée qu’elle était elle.

A ses quatorze ans, elle en avait assez des poupées, des petites robes de princesses. Julia ne supportait tout bonnement plus l’attention qu’on lui portait elle voulait être lui et vivre pour elle avant tout! Un jour où tout le monde travaillait comme des forcenés pour l’arriver grandissante de l’hiver, la petite blonde eut une envie de mettre les voiles et suivre sa route, celle qu’elle aurait choisit. Sa mère la voyait déjà marié au fils du vieux Lowett, mais elle n’en avait que faire, Julia avait un milliard d’idée pour son avenir et la toute première était de devenir une guerrière, qui serait respecter et qu’on aurait envie de la choyer pour autre chose que la bonne fille de famille prête à devenir femme au foyer. Mais avant de pouvoir partir il fallait trouver une ruse. Bien sûr, connaissant Carriola qui était d’une naïveté et d’une légèreté à comprendre les choses, elle gardait son fantasme pour elle et décidait de lui lancer un défi, qui était évidement la ruse de celle-ci. Julia défiait en lui demandant de faire du feu avec deux bout de bois. Carriola était rieuse, elle savait que Julia savait qu’elle savait le faire et facilement en plus, elle refusait en premier lui puis après quelques petites chamaillerie de sœurs, elle acceptait et prit le défi très à cœur, pour prouver à sa sœur ce qu’elle avançait.

L’endroit avait été bien choisit, les deux sœur savait que personne, en plein milieu de l’après midi, ne serait là. Elles y entrèrent mais pas seul, le garçon que devait bientôt épouser Julia lorsqu’elle aurait atteint ses quinze ans, était là aussi. Il ne comprenait pas cette passion pour les défis qu’avait les deux sœurs et les prenaient sans s’en cacher, pour de grosse idiote! Carriola avant de commencer le jeu avait soigneusement choisit les boit afin d’allumer le feu. Deux bouts de boit bien sec et bien dur! Après s’être installer tout trois dans la grange, la jeune au cheveux châtain commençait à tourner une tige de boit sur une sorte de branche bien lise et plate sans oublier la paille pour bien que le feu prenne. Une flammèche commençait un étinceler, Carriola soufflait en direction de la petite flamme pour que celle-ci devienne plus grand et atteint parfaitement la paille.

Cependant, Carriola se rendait compte de son erreur. Aucun d’eux n’avait de l’eau à porte de main et aucun draps n’était à disposition. Le feu commençait à s’étendre, Draco le futur mari de la blonde collait une violente gifle à Carriola et lui reprochait son manque de maturité avant de sortir à la hâte chercher de l’aide.


Julia se sentait coupable, parce que c’était avant tout sa bêtise et c’était sa sœur qui avait prit la gifle et pas elle. C’est à ce moment qu’elle prit la main de Carriola et qu’elle l’entrainait aussi loin qu’elle le pouvait jusqu’à un endroit assez isolée.

- Qu’est-ce qui c’est passé? Demandait Carriola inquiète.

La jeune fille prenait les joues de sa sœur entre ses mains et lui annonçait:

- Nous sommes libre mon cœur. Libre!

- Quoi?

- Fait moi confiance. Tu as confiance en moi? Souriait Julia.

- Oui.

Elle embrassait sa sœur sur les lèvres et elles reprenaient leur route. Julia savait au plus profond d’elle-même qu’elle avait une autre destiné, bien plus grande que ce mariage ridicule et sans valeur.

Cela faisait maintenant quelques mois qu’elles marchaient à la recherche d’un lieu où elles seraient heureuse. La jeune blonde suivait son instinct et son cœur et son courage la forçait à se diriger vers un lieu propice à ses espérances et là où son âme trouverai la paix. Et elle en était plus très loin. Cette terre promise était là sous ses yeux. Carriola, la pauvre était fatigué et ne sentait plus ses jambes, elle avait peur mais chaque jour Julia lui promettait que là où elles allaient, elle serait bien et tout le monde serait égaux.

Lorsqu’elles étaient arrivée, Julia elle souriait tendis que Carriola elle, se demandait où avait bien pu passer les hommes? La plus petite se tournait vers sa sœur, presqu’en pleure, car elle était trop heureuse et ne savait comment l’éprouver.

- Nous voici arrivée. Tu vois j’ai toujours rêver de cette endroit, dans les livres ils avait tout une chapitre sur ces femmes qui se batte contre les hommes et refuse tout aide d’autrui sauf des dieux. Ici règne la paix, toutes ne vivent que pour être ensemble et servir leur déesse. Les hommes sont banni de cette communauté car il sont trop violent et ne savent pas vivre avec une femme à leur côté. Enfin je ne sais pas si elles pensent comme moi, mais nous en n’avons eu la preuve avec père et cet idiot de Draco.

- Nous ne verrons plus mère?

- Ne considère plus cette femme comme ta mère, elle n’a jamais su qui tu étais vraiment. Toutes les deux on sera bien mieux ici et comme ça on pourra se surveiller.

- On aurait pu le faire de la maison?

- Draco souhaitait aller vivre en ville, cela aurait été un déchirement si tu n’étais plus à mes côtés.

- Il voulait nous séparer?

- Oui et te rend tu compte que nous nous serions peut-être jamais revu?

Julia avait touché un point sensible, elle savait que Carriola sans elle ne serait plus rien. Juste l’ombre d’elle-même condamné à être seule toute sa vie. Elle avait apprit que sa sœur ne serait bientôt plus à ses côtés. Si Julia avait été marié comme prévu, ses parents aurai vendu Carriola et savait qu’ils pourraient en tirer un bon prit. Une fille qui n’avait pas de père était considérée comme une orpheline, peut de gens les aimaient parce qu’il ne savait rien d’eux ni de leur passé. Elle aurait pu être vendu dans ses marché d’esclave et serait sûrement devenu la maîtresse ou la femme d’un Roi Oriental et se retrouverai enfermer dans un de ses harems.

La rencontre avec les amazones n’avait pas été brutal, même elles avaient été accueilli les bras ouvert par la Reine bien que Carriola ne se sentait pas à sa place, elle restait près de Julia, parce qu’elle savait que sa petite sœur savait ce qu’elle faisait. Très vite la jeune femme prit ses aises, elle avait acquis une très bonne notoriété et était très respecter par ses semblables. Les années passèrent et peu à peu elle se rendait compte à qu’elle point elle et sa sœur n’était plus aussi proche, aussi ne savait plus comment si prendre avec elle. Elles étaient adultes et pourtant Julia remarquait que sa sœur bien que joyeuse de se trouver en bonne compagnie, était toujours cette enfant perdu - après ce fameux incendie et leur départ soudain- , essayant de trouver ses marques parmi ses femmes déjà bien intégrée. Mais il fallait que la jeune femme pense -t-à elle aussi, elle aimait sa sœur mais il était pour toute les deux de tracer leur route.


Julia était rester cette belle jeune fille que tout le monde aimait pouponner, avec acquit une certaines expérience, ce battait toujours comme une lionne et détestait plus que quiconque ses loup de malheur. Il avait tuer la première Reine d’après ce qu’on lui avait dit et il arrivait que certaines parte à la chasse sans jamais ne revenir. De plus avec l’arrivé des sorcières, rien allait bon train. Il fallait toujours surveiller ses arrières et aucune ne pouvait se permettre de sortir seule! Le risque était énorme en ces mois sombres, mais leur Reine avait de la ressource et trouverai un moyen bien rodé pour envoyer ces sorcières en enfer!

[Ajoutez deux trois petites chose de sa vie d'aujourd'hui et quelque traits de caractère si vous voulez en donnez plus.]

Physique
Physique




Comme il est écrit dans l’histoire, c’est une très belle jeune femme qui n’a pas besoin de cacher ses formes. Elle aime son corps et aime pratiquer l’entrainement, la beauté du corps n’est pas éternelle, alors c’est important d’en prendre soin. Julia à de beaux cheveux Blond comme les blés et une peau halé, d’ailleurs elle adore se pavané devant les autres amazones car certaines son blanche comme des linges! Julia à de longue jambe et ne cherche pas à les caché, il arrive que parfois elle ajoute un petit bijou à son nombril pour rendre son ventre plus jolie, oui elle est coquette et assume!



. .


© By Halloween




_________________
Mon peuple, mon combat....

Ma fille, mon mari, ma famille....
Revenir en haut Aller en bas

Julia Bretinius [Libre]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» C'est quand on a tout perdu qu'on est libre de faire ce que l'on veut - Julia
» Obama en chute libre ...
» Un sous-vêtement dans l'arbre [Libre]
» JEAN JUSTE LIBRE HEUREUX ! JACQUES ROCHE EST MORT POU JE'L !
» Pas sur la neige...[Libre]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Amazons Warriors :: Avant tout :: Postes Vacants :: Amazones-