AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez| .

Onolin Lerraw [Finie]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage

Onolin Lerraw

avatar

ME ◆Onolin Lerraw
Assassin ♠

MessageSujet: Onolin Lerraw [Finie] Mer 12 Déc - 10:50





    LERRAW
    ONOLIN


    "Le sang de la justice"

    IDENTITÉ






        ▬ Nom et Prénom :Lerraw Onolin

        ▬ Âge : 31 ans

        ▬ Surnom : Aucun

        ▬ Sexe : Masculin

        ▬ Profession : Assassin/Archer

        ▬ Situation Sentimental : Célibataire. Il vogue de femme en femme et d'homme en homme ayant un esprit libertin


        ▬ Groupe : Confrérie de l'Aigle





    Qualités // Défauts






    VOTRE PASSÉ / VOTRE AVENIR



    ▬ Histoire : :


    C'était un après-midi d'automne alors que les feuilles recouvraient les prairies et les arbres perdaient leurs couleurs.

    Tapit dans l'ombre des fougères, une femme agonisait, hurlait sa douleur par des cris stridents et aigus. La souffrance était telle que de la sueur glissait sur son front dégagé, soumise aux affres d'un accouchement forcé tandis qu'elle n'avait pas eu le temps de rejoindre le village.

    Quelle difficulté pour une futur mère de ne pas avoir de famille. Quelle complexité pour une courtisane de trouver un soigneur, sa condition la forçant à vivre dans la médiocrité alors que son « acheteur » était tout sauf un homme compatissant et attentif.

    Doigts ancrés dans la terre humide, elle n'avait comme unique choix que de laisser faire la nature, un être pointant enfin le bout de son nez tandis qu'il était rouge de sang et aussi doux qu'un nouveau né.

    « Mon bébé... Mon enfant...Si tu savais comme je t'aime. Si tu savais comme je suis désolé.... »


    Voix à peine audible, respiration saccadée. Serrant dans ses bras tremblants ce petit bout de chair, Ujane lui administra un baiser sur la joue. Lentement, une larme s'échappa de ses yeux dorés, la jeune flatteuse se redressant avec difficulté alors qu'elle rassembla ses dernières forces en ce ultime voyage.

    Oui, la courtisane ne pouvait le garder. Malgré tout son amour, malgré toute sa tendresse, elle ne pouvait le conserver dans cette bâtisse, dans cette taverne où elle ne pourra jamais le protéger, le préserver du danger. Mabon était si possessif, si violent que même un enfant ne pouvait l'attendrir. Le tenancier était si malveillant, si perfide qu'il était capable du pire, la mère comme la femme ne pouvant l'accepter tandis qu'elle préférait de loin de s'en arracher.

    «Ouranos, dieu du ciel et époux de la déesse Gaïa, pardonne moi pour ce que je m'apprête à faire mais je n'ai hélas pas d'autre solution... »

    ****

    Plus le temps passait, plus les ténèbres s'étiraient. S'enfonçant parmi la forêt et la verdure, Ujane se rapprocha d'une clairière.

    Elle devait le retrouver, cet homme mystérieux qui avait partagé sa couche il y a plusieurs mois de cela. La flatteuse ne l'avait accueillit qu'une seule fois mais cela avait suffit à la mettre enceinte.

    Pourquoi lui? Pourquoi choisir un client d'une nuit au lieu d'un prêtre? Parce qu'il avait cette carrure, ce mystère qui ô combien, l'avait à la fois séduite et touchée. Après leurs débats passionnés, il lui avait raconté brièvement son histoire, un récit où il existait encore plusieurs ombrages alors que seuls les mots : assassin et aigle lui étaient resté.

    « Il saura s'occuper de toi. Il saura t'élever et t'inculquer les sens de la vie. Tu deviendra alors un homme courageux et fort. Un homme juste et loyal. Comment pourrait-il te refuser mon fils? Mon Onolin.... »


    Ton si triste, espoir si grand. Embrassant une fois de plus la peau lisse du garçon, la courtisane le couvrit ensuite de son châle.

    Soudain, plusieurs silhouettes se dessinèrent à elle, des ombres à peine perceptibles tandis qu'une capuche blanchâtre cachaient soigneusement leurs visages. A la fois surprise et fatiguée, la femme se laissa brusquement tomber sur le sol, genoux à terre et tête rabaissée alors qu'elle tenait toujours contre sa poitrine, l'enfant emmitouflé.

    «Pardonnez moi de pénétrer ainsi en ce lieu qui est le votre mais je cherche l'un vos semblables. Je ne connais pas son nom cependant je sais qu'il est ici et qu'il me reconnaitra....»

    L'attente, le silence qui plana à ses paroles faibles et rapide. Allait-elle pouvoir le voir? Allait-il se manifester? Tant de questions auxquelles la courtisane ne pouvait répondre.

    Se risquant à lever son regard, Ujane ancra ses iris dans la pénombre. Ils étaient encore là, droit et immobile tandis qu'ils ne la quittaient en rien de leurs prunelles cachées. Peu en nombre mais présent par leurs postures, ces hommes avaient la faculté de l'intimider, de la rendre mal à l'aise et nerveuse, l'un d'entre eux quittant enfin son impassibilité alors qu'il l'aida à se relever.

    «En effet, je vous reconnais très bien, Ujane.... Je ne sais pas quels sont vos raisons pour être venu jusqu'ici mais je suppose que cela doit être important. »

    Oui, c'était bien lui avec sa voix rauque et rassurante. Glissant son regard comme pour y chercher le sien, la flatteuse eut un léger sourire. Hélas, elle ne devait pas s'attarder d'avantage. Au lever du jour, Mabon sera le premier à la chercher, agressif et impatient tandis qu'il la forcera, une fois de plus, à travailler, à se déshabiller devant ces êtres infâmes qui la voyait tel un objet.

    «Prenez cet enfant par pitié. Il est le fruit de nos ébats cependant je ne peux le garder.... Laissez lui une chance de vivre, de grandir à vos côtés. Je vous en pris, je vous en supplie, acceptez le.... »

    Un chuchotement, un souffle à peine audible. Entrouvrant légèrement les bras comme pour dévoiler le nouveau né, la courtisane le tendit doucement à son progéniteur.

    « Je l'ai nommé Onolin. C'est le seul cadeau que je puis lui offrir.... »

    Quelle chance que l'assassin accepta. Quelle fortune qu'il veille bien l'accueillir dans son monde, dans cette vie où le mystère et la justice y étaient maitre. Dès lors qu'elle en fut certaine, Ujane disparut pour ne plus jamais revenir, l'enfant pleurant à gorge dévoilée alors que l'homme entreprit à son tour de l'envelopper....



    Dix-huit ans. Dix-huit longue année étaient passé depuis cette nuit. Devenu un homme, Onolin était parfaitement intégré à la Confrérie, son père, Edval, lui ayant apprit tout ce qu'il devait savoir tandis qu'il lui avait inculqué en même temps l'honneur et la sagesse.

    Avait-il posé des questions sur sa mère? Avait-il cherché à la rencontrer? Oui, le jeune homme passant de bordel en bordel alors que ses recherches avaient finalement aboutit sur une tombe abandonnée.

    D'après l'une de ses amies, Ujane avait trouvé la mort suite à une maladie hors inexplicablement, il avait pu lire dans ses yeux fuyants, le mensonge et la terreur d'une propre condamnée.

    Savoir la vérité mais cacher ses intentions. Attendre le moment venu pour y déverser la justice. Voilà ce à quoi on l'avait initié. Voilà ce qu'on lui avait enseigné.

    Éprouvait-il de la colère? De la haine? Un sentiment de vengeance que personne ne pouvait apaiser? Non, Onolin gardant un calme olympien tandis qu'il attendait patiemment cette heure. Cette heure où il deviendra un assassin, un membre de la Confrérie de l'aigle à part entière.

    Neige et froideur, flamme et luminosité. Enfin, ce jour arriva. Invitant le guerrier à le suivre, Gwayn le mena au centre d'une assemblée fermée, muette alors que chacun arborait la tenue blanchâtre des cérémonies.

    « Ton initiation prend fin. Tu dois passer l’épreuve finale avant d’être considéré comme un Assassin. Tous ceux qui sont réunis ici, dans ce cercle y sont passé auparavant... »

    Silence et respect. Hochant la tête face à ses dires, le jeune homme glissa brièvement ses iris sur les alentours. Cachés derrière une capuche, son père y demeurait, sourire aux lèvres et allure noble tandis qu'il lui adressa, en guise de courage, un signe révérencieux du menton.

    «Faites le entrer.»

    Voix sans appel, la porte s'ouvrant sur un être encagoulé. Poussé au beau milieu de ces hommes immobiles, celui-ci essayait en vain de s'en échapper, une corde entravant ses poignets alors qu'il se tortillait tel un animal blessé.

    « Espèce de lâche! Libérez moi immédiatement! C'est quoi cette connerie ?! Où je suis?!»

    Ce ton, cette insolence. Oui, Onolin l'avait déjà entendu, là-bas, dans cette taverne où il était allé quelques mois plus tôt. Était-il possible qu'il s'agissait de Mabon? Ce vieux tenancier qui terrorisait vraisemblablement ses courtisanes? Ce vieux tavernier dont le jeune homme avait comprit son implication dans la disparition de sa mère?

    «Tu n'as pas besoin de le savoir. Tes crimes s'arrêtent ici. Onolin... »

    Un regard, une invitation courtoise mais appuyée. Comprenant immédiatement ce qu'il devait faire, le guerrier s'avança avec détermination. D'habitude, l'arc était son arme de prédilection cependant, ses doigts rugueux vinrent entourer les manches nacrées de deux poignards, un vaste silence encombrant les lieux tandis que Gwayn, lentement, se recula.

    « Désormais c'est à toi que revient le choix. Si tu décide de le tuer comme il a mit fin à la vie de ta mère, ton initiation s'achèvera et tu deviendra un Assassin à part entière. Si tu décide de le laisser partir, c'est que tu n'es pas prêt à le devenir et dans ce cas, rien ne te retiendra ici.»

    Une dernière ouverture. Fixant Mabon tout en demeurant parfaitement muet, l'apprenti se mit soudain à lui tourner autour, tel un félin, tel un chat avec une souris. Dos tendu et muscles contractés, il s'agenouilla ensuite derrière lui, position à la fois animal et fier alors qu'il chuchota à l'adresse de sa victime :

    - Quelle alternative vais-je choisir d'après toi? Te laisser vivre ou te laisser mourir?

    Glissant la lame aiguisée sur le cou du tavernier, Onolin lui retira en même temps sa cagoule. Il voulait qu'il voit, qu'il assimile sa destinée, qu'il admette ses meurtres, son crime envers Ujane.

    Se redressant, le guerrier se remit face à lui, yeux dans les yeux comme pour accueillir la vérité tandis que le vieillard, à sa vue, se mit brusquement à rigoler.

    « J'aurai du me douter que le bâtard de « cette pute » me poserai un jour problème. Et oui... Je l'ai su dès l'instant où tu es entré dans ma taverne. Une fouine avec la même gueule que la putain. Tu veux que je te réponde? Non, tu n'aura pas les couilles de me laisser mourir comme ta mère d'ailleurs... Elle a eu une opportunité, elle ne la jamais saisit. Dommage... »

    Colère, haine. Respiration saccadée, le jeune homme serra d'avantage les contours gelés de ses armes. Un pas en arrière puis deux. Dès l'instant où Mabon acheva ses dires, l'apprenti fouetta l'air de ses pointes. Tout autour de lui semblait inexistant, seul le tenancier lui important alors qu'il lui trancha la gorge en un coup sec et mesuré.

    La vengeance n'était pas forcément signe de boucherie. Il suffisait parfois d'atteindre un point précis pour le faire souffrir à juste valeur. Le sang qui s'en échappe n'est alors que supplice, le vieillard gigotant comme une marionnette tandis que peu à peu, la vie se retirait.

    «Tu as réussis la dernière épreuve. Tu es désormais l'un des nôtres. N'oublie jamais que notre rôle est de défendre les humiliés, les persécutés. Nous tuons au nom de la justice et non au profil. La vie d'un innocent n'est pas à prendre mais à protéger. Souviens toi de ces paroles avec sagesse. Bienvenue Onolin dans la Confrérie de l'Aigle. »

    ****

    Vengeance et colère

    Donner la mort au nom de l'équité. Rompre la vie au nom de l'honnêteté, symbole de justice et d'honneur alors que l'assassin, toujours, l'appliqua avec loyauté.

    Huit ans. Huit année à servir Gwayn et ses idées. Lors d'une journée cependant, un évènement le frappa de plein fouet. Un drame qui, sournoisement, faillit le chavirer, l'entrainer dans les ténèbres.

    C'était un matin d'été. Une matinée bien noirâtre pour Onolin mais aussi pour la Confrérie. Arc en main et sourire aux lèvres, l'homme se trouvait avec Deanna, amie et ancienne élève de longue date alors qu'ils s'entrainaient ensemble comme la plupart du temps où aucun n'était en mission.

    « Onolin. Gwayn souhaite te voir immédiatement... »

    La dureté de sa voix, la contenance et le deuil dont son « frère » faisait preuve. Une chose n'allait pas. Arquant l'un de ses sourcils, l'assassin questionna Hael puis la jeune femme avant d'inviter celle-ci à les suivre.

    Oui, nul n'avait de secret au sein du campement. Passant devant les autres assassins, ils se retrouvèrent bientôt devant leur chef. Par ailleurs, celui-ci les attendait, silencieux telle une ombre tandis que son regard ne quittait en rien celui de l'archer.

    - Que ce passe t-il?

    Genoux pliés, salutation respectueuse alors que ses sourcils étaient inlassablement arqué, plissé comme cherchant en vain une réponse à sa question. Derrière Gwayn, un corps y était disposé, un cadavre recouvert de soie blanc tandis que des taches de sang y étaient perfidement gravé.

    «Nous l'avons trouvé près de la rivière. Visiblement, ses agresseurs ont réussit à tromper sa vigilance et à le prendre par derrière. Onolin.... Il s'agit d'Edval, ton père. »

    Entendre ces mots revenaient à recevoir une flèche portée en plein coeur. Tout d'abord, on ne comprend pas, on renie, on rejette la vérité. Ensuite vient la colère, la haine, la souffrance, une multitude de sentiments que même un être calme ne pouvaient porter.

    Le désir de hurler était si grand que le guerrier préféra sortir, sans un mot, sans une œillade vers cette dépouille qui était pourtant de sa lignée. Frapper les murs lui paraissaient si facile, si satisfaisant, ses poings se resserrant alors que la douleur n'était rien comparé à celle qu'il ressentait.

    - Je les tuerai un à un jusqu'à ce qu'ils tombent à mes pieds....

    Vif envie de massacre, de destruction et de boucherie. Vive ambition de vengeance, de revanche et de dévastation. La jointure de ses doigts commençaient à le tirailler cependant, il n'en avait que faire, ses yeux luisant d'une lueur amère tandis qu'ils restaient fixé sur la façade d'une veille bâtisse en ruine.

    « « La vengeance n'engendre que la vengeance. Concentre toi sur ta mission première et ne te laisse pas aveugler par quoi que ce soit. » C'était tes propres mots quand tu m'as entrainé.»


    Voix dure et terre à terre, posture semblable à une pierre. Sans bruit, Deanna était venu le rejoindre, bras croisés et iris ancrés alors qu'elle s'attelait immédiatement à le calmer. Lui faisant face sans perdre la hargne qui flottait dans ses prunelles, Onolin poussa un léger soupir.

    Elle avait raison. Telles étaient ses propres paroles quand la jeune femme n'aspirait jadis qu'à la vengeance. Baissant la tête tout en fermant ses pupilles, l'assassin laissa retomber ses bras le long de son corps.

    - Au moins tu n'as pas oublié ce que je t'ai enseigné.... D'accord mais ce contrat est le mien.

    Ton rauque, sifflement à peine audible. Relevant le menton, l'homme amarra son regard bleuté dans celui de son amie. Détermination, fermeté et énergie, voilà ce qu'elle pouvait y lire en cet instant précis. Brisant son immobilité aussi vite qu'il était sortit, le guerrier se présenta de nouveau à Gwayn avant de se munir d'un arc et de plusieurs flèches.

    La traque était ouverte, une nouvelle mission lui était offerte....


    Des jours, des mois entiers à arpenter Riva. Grâce à des contacts, il arriva peu à peu à rassembler le puzzle, à suivre leurs traces. Habillé de noir, il entrait et sortait des villages, sa capuche cachant la majeur partie de son visage tandis que son allure aspirait à la fois le respect et la crainte.

    « Leary et ses comparses. » D'après la villageoise dont il avait partagé sa couche, il s'agissait d'une bande de scélérat qui achevait tout ce qui se trouvait à leurs portées. Ni l'âge ni le sexe ne semblaient les arrêter, femmes, enfants, vieillards passant sous la lame de leurs épées alors qu'ils semaient la terreur au nom seulement du plaisir et de la perversion.

    Comment Edval avait-il pu s'y laisser prendre? Comment avaient-ils réussit à le surprendre? S'enfonçant dans la pénombre, Onolin chercha une fois de plus à connaître la vérité.

    L'habilitée dont il fit preuve, ses pas se mouvant avec la légèreté d'un chat. Caché derrière les feuillages, l'assassin attendait le moment venu pour frapper. En effet, au centre d'une clairière, plus précisément près d'une rivière, Leary et ses acolytes y demeuraient.

    Les trouver n'avait pas été simple. Non dénués de logique, ils effaçaient soigneusement leurs empreintes, fourbes et adroits tandis que leurs capacités n'étaient plus à douter.

    « Leary? Tu crois que c'était une bonne idée? De tuer l'un des leurs afin de les attirer? »

    Brûlant la chair d'une biche sous les flammes crépitantes d'un feu de camp, un homme aux cheveux blonds fixait la braise sans la voir vraiment.

    « Ils m'ont bannis... Tout ça parce que j'ai tué plusieurs soit disant « innocent ». Crois-moi, ils voudront nous trouver et établir « leur justice » D'ailleurs, je ne serai pas étonné si l'un des leurs soit déjà sur nos traces. »

    Ainsi là était la vérité, une simple vengeance contre ceux qui l'avaient écarté? Serrant la mâchoire, le guerrier attrapa son arc et ses flèches. Ne pas faire le moindre bruit, tromper la proie afin de l'induire en erreur. Jetant une pierre à l'autre bout de la clairière, l'archer profita de leurs inattentions pour se mouvoir jusqu'au sommet d'un arbre.

    Décochant la première pointe, l'archer visa ensuite le truand assis aux côtés du traître. L'achevant sans aucune forme de procès, il continua sur sa lancée jusqu'à ce qu'il soit obligé de sauter de sa cachette, ses pieds trouvant la dureté du sol alors qu'il quitta provisoirement son arme pour en trouver une autre. 

    La suite, tout s’enchaîna si rapidement. Le face à face qui s'ensuivit, Leary et Onolin usant de leurs aptitudes pour parfaire leur confrontation. Assassin contre Assassin. Deux forces semblables mais pourtant contraire l'une de l'autre.

    Dans un enchaînement efficace et agile, l'homme réussit enfin à le soumettre, à l'agenouiller devant lui par un craquement sinistre et immédiat. La traque touchait à sa fin, sa mission se voyait réussite.

    - A la mémoire de mon père.

    Respiration saccadée, souffle court et muscles contractés. A peine eut-il émit ces mots qu'il tournoya habilement le couteau qu'il tenait entre ses mains, la lame aiguisée coupant la gorge de sa victime tandis qu'il l'acheva au même titre que le bourreau de sa mère.

    Justice accomplie, objectif atteint....

    ****

    Des années s'étaient écoulé et bien des choses avaient changé. Désormais, Sharyn était à la tête de la Confrérie, Gwayn s'étant vu assassiné alors que tout désignait Deanna comme coupable idéale.

    Par ailleurs, Onolin faisait-il partie de ceux qui la portait comme responsable? Non, son jugement se tournant vers un complot tandis que son amie n'avait été qu'un obstacle à l'ascension soudaine du nouveau chef.

    - Nous devons doubler de vigilance. Ceux qui s'oppose ouvertement à Sharyn se voit détruire quelques jours plus tard. Donnons lui ce qu'il demande mais gardons à l'esprit les codes sacrés de l'ancien temps. Un jour, Deanna reprendra la place qui lui revient de droit et nous serons enfin libre de la tyrannie qu'instaure notre cher dirigeant...

    Groupe fermé, assemblée restreinte. Au milieu de ceux qui avaient loyalement servit Gwayn, l'homme préparait une rébellion, une révolte qui entraînera Sharyn à sa perte alors que celui-ci mettait la Confrérie au profit des affaires et non à la justice....

    Fin

    ▬ Portrait psychologique : Onolin est une personne loyal et fidèle. Du moins, avec ceux qu'il estime comme digne de confiance et digne de respect.

    Courageux et habile, il use de ses atouts lors de ses innombrables missions. Bien qu'il a l'âme d'un chef, l'assassin sait où est sa place et qui il doit servir, à savoir Deanna et non Sharyn tandis qu'il joue la façade du double jeu pour mieux sauver la Confrérie de son nouveau chef.

    Quelque peu libertin quand il n'est pas engagé corps et âme dans une mission, Onolin peut aussi bien séduire une femme qu'un homme. Bisexuelle sans éprouver la moindre gène, il assume parfaitement ses désirs comme ses choix.

    Onolin est réputé pour être quelqu'un de calme et de réfléchi mais il peut se montrer, dans un excès de colère, violent et impulsif. Donc, gars à ceux qui le titille de trop près....

    ▬ Portrait physique : Onolin a un visage plutôt carré. Mi roux, mi blond, ses cheveux sont bouclés. L'assassin porte une barbe de plusieurs jours. Celle-ci contourne ses lèvres d'une manière bien définie.

    Ses yeux sont bleu mais d'un bleu plutôt foncé. Ses traits paraissent durs et froids mais quand il sourit, deux fossettes s'inscrivent sur ses joues.

    Musclé, Onolin a une belle carrure.









    DERRIÈRE L'AVATAR



    ▬ Célébrité: Kristen Holden-Ried

    ▬ Prénoms ou pseudos : July

    ▬Age : 24 ans

    ▬ Multicompte : [x] Oui [ ] Non

    ▬ Comment avez vous connu le forum: La magie d'en être la créatrice XD

    ▬ Autre chose : //

    ▬ Code du règlement :
    Spoiler:
     




Dernière édition par Onolin Lerraw le Ven 14 Déc - 21:14, édité 47 fois
Revenir en haut Aller en bas

Flitz Tadek

avatar

A ◆Flitz Tadek
Villageois - Barde ♠

MessageSujet: Re: Onolin Lerraw [Finie] Mer 12 Déc - 11:25

Re-Bienvenue, cher Assassin prometteur *-* Hysterical Hysterical

_________________



♦️♦️ Find light in the beautiful sea, I choose to be happy. You and I, you and I, We’re like diamonds in the sky. You’re a shooting star I see, a vision of ecstasy. When you hold me, I’m alive. We’re like diamonds in the sky... ♦️♦️

Revenir en haut Aller en bas

Bran Blaidd

avatar

A ◆Bran Blaidd
Alpha - Forgeron ♠

MessageSujet: Re: Onolin Lerraw [Finie] Mer 12 Déc - 11:36

Re-bienvenue !
Assassin *-*
*Ne répond plus.*

_________________
Revenir en haut Aller en bas

Onolin Lerraw

avatar

ME ◆Onolin Lerraw
Assassin ♠

MessageSujet: Re: Onolin Lerraw [Finie] Ven 14 Déc - 21:13

Merci à vous deux :D I love you

Fiche terminée bounce Pompom En espérant qu'elle vous plaira
Revenir en haut Aller en bas

Deanna Wendelleigh

avatar

A ◆Deanna Wendelleigh
Guerrière indépendante ♠

MessageSujet: Re: Onolin Lerraw [Finie] Ven 14 Déc - 23:38

J'adore *-* Superbe fiche I love you Pour moi, y'a rien à ajouter I love you

_________________


♠️ C'est en hommes libres que vous êtes venus vous battre... En hommes libres que vous êtes... Mais comment garder votre liberté ? Il faut se battre ! Oui... Battez vous et vous mourrez peut être... Fuyez et vous vivrez... Quelques temps du moins... ♠️
Revenir en haut Aller en bas

Bran Blaidd

avatar

A ◆Bran Blaidd
Alpha - Forgeron ♠

MessageSujet: Re: Onolin Lerraw [Finie] Sam 15 Déc - 11:37

Nickel pour moi aussi ^^

_________________
Revenir en haut Aller en bas

Deanna Wendelleigh

avatar

A ◆Deanna Wendelleigh
Guerrière indépendante ♠

MessageSujet: Re: Onolin Lerraw [Finie] Sam 15 Déc - 12:25

Cher ami, je te déclare officiellement validé
Je me charge de ton rang I love you

_________________


♠️ C'est en hommes libres que vous êtes venus vous battre... En hommes libres que vous êtes... Mais comment garder votre liberté ? Il faut se battre ! Oui... Battez vous et vous mourrez peut être... Fuyez et vous vivrez... Quelques temps du moins... ♠️
Revenir en haut Aller en bas

Onolin Lerraw

avatar

ME ◆Onolin Lerraw
Assassin ♠

MessageSujet: Re: Onolin Lerraw [Finie] Sam 15 Déc - 12:56

Merci Coeurs Coeurs

Revenir en haut Aller en bas

Ginevra Vasilis

avatar

ME ◆Ginevra Vasilis
Villageoise ♠

MessageSujet: Re: Onolin Lerraw [Finie] Mar 18 Déc - 8:31

Belle fiche chère Admin ^^
Et re-re-re-re-re-re-re-re Bienvenue sur votre propre forum ^^
Revenir en haut Aller en bas

Onolin Lerraw

avatar

ME ◆Onolin Lerraw
Assassin ♠

MessageSujet: Re: Onolin Lerraw [Finie] Mer 19 Déc - 7:59

Merci Ginevra Coeurs
Revenir en haut Aller en bas

Aphria Zennor

avatar

ME ◆Aphria Zennor
Sorcière - Meneuse ♠

MessageSujet: fiche onolin Ven 18 Jan - 13:44

Encore un libertin ! lol! en tout cas très belle fiche!! lol!
Revenir en haut Aller en bas

Invité


Invité

MessageSujet: Re: Onolin Lerraw [Finie] Sam 19 Jan - 9:38

Bienvenue confrère !
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Onolin Lerraw [Finie]

Revenir en haut Aller en bas

Onolin Lerraw [Finie]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» FT d'Amy (finie)
» [Validée]Nagi Souichirou [finie]
» Lia pas finie
» Carmiooro NGC [MAJ finie]
» Andalucia [MAJ finie]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Amazons Warriors :: Avant tout :: Présentation :: Confrérie de l'Aigle-